Des performances à la hauteur pour la centrale solaire de Kingsey Falls

Des performances à la hauteur pour la centrale solaire de Kingsey Falls

Construite pour le complexe de Cascades à Kingsey Falls en 2014 puis finalisée à l'été 2015, la centrale thermique de Rackam, opérationnelle depuis le 1er septembre, semble remplir toutes ses promesses. 

 

Rackam Cascades

Avec 20 rangées de capteurs de 30 mètres de long, c'est 1507 m² de miroirs de Rackam qui sont déployés à Kingsey Falls, pour une surface au sol de 3680 m² pour l'ensemble de l'installation. Les capteurs de concentration solaire parabolique (CSP) de type S20 de Rackam sont pour la première fois testés sur un projet commercial de cette envergure et ils démontrent avec brio leur efficacité. Comme les autres capteurs de concentration solaire de Rackam, les capteurs S20 s'orientent de manière optimale pour suivre la course du soleil à chaque moment de la journée et concentrent les rayons dans le circuit d'huile placé à la ligne focale des miroirs. Le système de concentration chauffe donc ce circuit d'huile synthétique, qui restitue la chaleur à la fin de son parcours.

Rackam Cascades 

En mesurant la température d'entrée et de sortie de la boucle d'huile et le débit, Rackam a pu déterminer la quantité d'énergie produite par l'installation. Et les résultats fournis sont sans équivoque : pour le mois de septembre, les études montrent que la centrale peut fournir une puissance de 800 kW, soit 3000 kWh d'énergie thermique transférée par jour dans des conditions optimales. Pour le mois de septembre, l'énergie transférée par la centrale solaire au complexe de Cascades correspond donc au besoin annuel entier d'une grande résidence au Québec.
De plus, le circuit d'huile est contrôlé par un module de pompage instrumenté. Celui-ci s'assure entre autres que la température de l'huile se trouve toujours dans une fenêtre de température optimale, soit entre 120 et 140 °C, en plus de gérer le débit d'huile du circuit en fonction de l'ensoleillement disponible.

Par la suite, l'énergie thermique de l'installation de Rackam est transférée au système de boucle d'eau pressurisée du complexe de Cascades servant notamment au séchage du bois, ce système étant alimenté principalement par la combustion de gaz naturel. Avec le puissant système de concentration solaire parabolique de Rackam et l'apport supplémentaire d'énergie thermique fournie, Cascades pourra donc sauver jusqu'à 130 000 m³ de gaz naturel par année, et réduire considérablement son empreinte écologique en produisant moins de gaz à effet de serre.