Le groupe du G7 fixe des objectifs ambitieux pour décarboniser l’économie

Le groupe du G7 a plaidé pour cesser définitivement l’usage des combustibles fossiles d’ici la fin du 21e siècle.  Les dirigeants ont insisté sur la nécessité de couper radicalement l’émission de gaz à effets de serre afin de décarboniser l’économie au cours de ce siècle. L’objectif était d’envoyer un signal clair aux pays participants de la prochaine rencontre de l’ONU et qui a pour but d’obtenir des engagements concrets en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le G7 a aussi réaffirmé l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés C au dessus des températures ressenties avant l’ère industrielle conformément à l’entente déjà prise en 2009 lors de la conférence de Copenhague.
À cet égard, l’énoncé final mentionne « Une action urgente et concrète est requise pour adresser les changements climatiques » à l’issue du sommet de 2 jours en Allemagne.  « Nous insistons sur la nécessité de procéder à des réductions majeurs des émissions de GES en décarbonisant l’économie mondiale pendant ce siècle » a d’ailleurs dit le président Barack Obama « nous avons continué de faire des progrès vers un accord sur le climat à Paris fort ».  Le président français François Hollande a pour sa part salué les engagements « ambitieux et réalistes » en ajoutant «Nous n’avons pas le droit d’échouer ».


Les groupes environnementaux ont largement salué ces déclarations et affirmés que « les jours des combustibles fossiles et de la pollution par le carbone sont comptés » tout en soulignant que les déclarations des membres du G7 ne sont pas très concrètes. « Elmau a livré la marchandise » a commenté Martin Kaiser, expert en changements climatiques pour Greenpeace.  « La vision d’un future se reposant à 100 % sur les énergies renouvelables commence à prendre forme, ce qui permet d’entrevoir la fin du charbon ».  M. Kaiser mentionne toutefois que « certains des dirigeants du G7 maintiennent la porte ouverte pour des technologies à haut risque tel que le nucléaire ou la capture et le stockage de carbone. »


Malgré cela, les activistes reconnaissent que la décarbonisation de l’économie mondiale nécessaire « au cours de ce siècle » est trop lente et préfèreraient que cela se produise plutôt d’ici 2050.  « Reporter les changements concrets à la fin du siècle aura un impact dévastateur pour la vie de millions de personnes dans les pays en voie de développement » a souligné Asad Rehman, un activiste des Amis de la Terre en campagne internationale contre les changements climatiques.


Les technologies développées chez Rackam présentent des solutions concrètes pour lutter contre les changements climatiques en réduisant directement la consommation d’énergies fossiles.  De plus, 95 % de la masse des installations de Rackam est consistutée de matériaux recyclables, ce qui contribue à faire de ses équipements une technologie propre à tous points de vue.