Retour d’un atelier sur le solaire thermique et d’une visite sur le site du futur projet de Rackam au Brésil (5MWth)

Christian Dubuc directeur technique de Rackam et Joel Dias chargé de projet pour la production sont partis la semaine dernière au Brésil à Recife dans l'état de Pernambuco, puis à Jaborandi dans l'état voisin de Bahia. Les deux membres de Rackam auront pour ce voyage cumulé plus de 30 heures de voyages !

L'atelier Electricidade Solar

electricidade solar brazil

À Recife, ils ont assisté à l'atelier international Electricidade Solar organisé par l'UFPE, l'université fédérale de Pernambuco. L'atelier se déroula les 21 et 22 novembre à l'auditorium du département d'énergie nucléaire de l'UFPE. Le partenaire de Rackam au Brésil, Renoger a invité Christian et Joel à cet atelier pour présenter les premiers pas de la production de la nouvelle centrale solaire de Rackam qui sera construite au Brésil en 2018 pour un consortium industriel dirigé par le groupe Neoenergia et qui fournira 5MWth et 0,5 MWélec dans la région de Jaborandi (état de Bahia). D'autres panellistes se sont succédé pour parler de chaleur solaire pour les procédés industriels et d'électricité produite à partir de concentration solaire, comme le professeur Eduardo Zarza de l'institut espagnol PSA, un des plus grands centres de recherche européens sur l'énergie solaire thermique.

Le voyage à Jaborandi

Neoenergia rackam jaborandi santa efigenia agropecuria

Suite à l'atelier de Recife, les deux employés de Rackam sont partis à Jaborandi à environ 2000 km de là. Ils ont pris un avion de Recife jusqu'à la capitale Brasilia puis ont conduit plus de 4 heures pour arriver enfin à destination. Une fois sur place, ils ont pu parler avec des cadres du projet administré par Neoenergia et sa branche locale Coelba et les propriétaires de l'organisme Santa Efigenia Agropecuria à qui appartient le site où sera située la nouvelle centrale solaire thermique.  Neoenergia dirige pour ce projet un consortium de 15 partenaires stratégiques dans le domaine énergétique du Brésil. Ce projet est donc d'une grande importance pour le solaire thermique au Brésil car l'état brésilien veut développer son expertise dans le domaine.

Dans ce projet, la grande quantité de chaleur produite par les capteurs S30 de Rackam sera destinée à un séchoir servant à sécher le tabac produit par Philippe Morris sur les terres de Santa Efigenia.

Jusqu'alors, la chaleur nécessaire au séchage du tabac est produite par la combustion de bois de pin dans une bouilloire industrielle alimentant en chaleur le séchoir industriel, les pins étant cultivés et récoltés directement sur les terres immenses de la ferme (plus de 30 km de large !). La centrale solaire de Rackam permettra donc de limiter les coûts de chauffage et de manutention du bois et de limiter l'émission de gaz à effets de serre. De plus, chaque dollar d'énergie sauvé par Philippe Morris dans ce projet sera réinvestit par la compagnie dans le financement d'un hôpital local, favorisant ainsi directement la communauté locale.

 Pourquoi le Brésil s'intéresse-t-il tant au solaire thermique ?

Le Brésil produit près de 75 % de son électricité grâce à l'énergie hydroélectrique alors que le pourcentage restant est issu de l'énergie nucléaire et de l'énergie issue des centrales d'énergies fossiles. Mais les changements climatiques engendrent des perturbations dans la production hydroélectrique : depuis quelques années, des sècheresses sévissent dans le nord du pays où sont situés les barrages, perturbant la distribution électrique dans le reste du pays. Le gouvernement investit donc massivement dans d'autres formes d'énergie renouvelable pour diversifier ses sources d'énergie, par l'entremise de l'agence nationale d'électricité du Brésil : ANEEL. L'énergie solaire thermique est une source que le gouvernement veut exploiter et développer dans le futur.

________________________

Joel Dias est chargé de projet chez Rackam depuis le mois d'aout, il est d'origine brésilienne et il réside depuis l'été dernier au Canada. Il compte plus de 14 années d'expérience en ingénierie industrielle notamment avec Renault do Brasil et il jouera un rôle clé dans la production de ce nouveau projet de 5 MWth de Rackam au Brésil.

Christian Dubuc est le directeur technique de la compagnie et Rackam bénéficie de sa riche expérience dans le développement international des technologies de pointe depuis 2016.