Les îles en premières lignes dans la lutte contre le réchauffement climatique, le cas des îles Canaries

Canaries

Les îles sont directement touchées par le réchauffement climatique : montée des eaux, perte de territoire, ouragans violents... Elles se positionnent donc clairement en faveur de mesure limitant l'utilisation des combustibles fossiles. De plus, l'importation des combustibles fossiles pour combler leurs besoins énergétiques est coûteuse et peut occasionner parfois des problèmes d'approvisionnement. Les îles représentées par plusieurs institutions se positionnent donc clairement en faveur des énergies renouvelables et d'une transition énergétique. Premier article de la série sur les îles, nous regarderons ici particulièrement le cas de l'archipel des Canaries, une province autonome de l'Espagne dans l'océan atlantique au large de l'Afrique.

Situation géographique

Les îles Canaries sont situées au large du Sahara occidental en Afrique et sont constituées de sept îles principales : El Hierro, La Palma, La Gomera, Tenerife, Grande Canarie, Fuerteventura et Lanzarote. Les deux îles les plus peuplées et où se retrouvent la plupart des structures civiles sont Grande Canarie et Tenerife.

Canaries

Économie

Le PIB de l'île représente environ 42 millions d'euros et le tourisme représente 30% du PIB. Il y a donc beaucoup d'hôtel et de complexe touristiques, qui utilisent notamment de la chaleur pour leur système de blanchisserie, la cuisine, l'eau chaude pour les sanitaires...Il y a aussi une raffinerie sur l'île de Tenerife, la Refinería de Petróleo en Santa Cruz de Tenerife, qui est l'une des plus anciennes et plus importantes d'Espagne. En ce qui est attrait à l'agriculture, on cultive surtout la banane ainsi que l'ananas. La majorité de la production est exporté en Espagne. Les Canaries produisent et exportent également beaucoup de tabac. Surtout dans les îles de La Palma, Tenerife et Grande Canarie. 

Le contexte énergétique et les mesures environnementales

Vu sa situation insulaire, beaucoup d'efforts sont mis pour promouvoir les énergies renouvelables. Les îles sont isolées les unes des autres et du fait de l'origine volcanique des îles, les réseaux d'électricités sont difficilement connectables entre les îles de l'archipel. La majorité de l'énergie est produite actuellement par la combustion de mazout et de gaz naturel. Le prix du gaz naturel était de 0,0685 euro par kWh en 2005.  Il existe plusieurs agences et organisations qui sont très actives au niveau environnemental : l'agence de l'énergie de Tenerife, l'Institut technologique d'énergies renouvelables, l'institut technologique des îles Canaries et la communauté du Sureste, qui est membre de l'IECLI.

De plus, la législation espagnole est favorable au solaire thermique et aux îles Canaries le code du bâtiment impose qu'entre 40 et 70 % de l'eau chaude des nouvelles constructions doit provenir du solaire selon la zone climatique.

 Exemples de projets environnementaux :

Une des plus petites îles de l'Archipel, El Hierro a développé un projet intéressant. En juin 2014, cette petite île isolée du continent a inauguré une centrale hybride éolienne et hydroélectrique. Des éoliennes ont été installées ainsi qu'un bassin de rétention en haut de la montagne et un en bas. Quand le vent tombe, l'hydroélectricité prend le relai. L'objectif est de fournir 100% d'électricité renouvelable aux 7500 habitants de l'île. Pour l'instant, le projet en fournit 50%. Il a attiré l'attention de nombreuses autres îles. Des délégations du Japon, des Seychelles, d'Indonésie et des îles Caraïbes sont en effet venues visiter le site.

Une étude de l'Agence aérospatiale allemande prédit que les îles Canaries pourraient être entièrement alimentées en énergie renouvelable en 2050 si les décideurs optent pour une transition énergétique renouvelable. 80% des besoins de l'île pourraient être comblés par l'énergie solaire thermique, le photovoltaïque et l'énergie éolienne.

Alors à quand un projet de solaire thermique sur cet archipel pour l'industrie du tabac et les procédés de séchage, pour des systèmes de blanchisserie et de refroidissement pour les complexes hôteliers, pour du dessalement solaire pour des municipalités et/ou pour de l'électricité faites à partir de chaleur solaire? La chaleur solaire permettrait également de fournir une solution pouvant répondre à plusieurs besoins en même temps pour une communauté isolée : dessalement, électricité, eau chaude et refroidissement.

Pour plus d'informations:

Joséanne Bélanger-Gravel, Directrice du développement des Affaires de Rackam, joseanne.bg@rackam.com