Un contrat pour Rackam de plus de 5 MW thermiques au Brésil

Rackam Bresil solar thermal

Entrevue de Christine Crowe, chargée de projet R et D chez Rackam, qui nous explique ce projet qui va tenir occupée la compagnie pour une grande partie de l'année 2018

Christine, pourquoi est-ce que ce projet au Brésil est sans précédent dans l'histoire de Rackam ?

C'est un projet qui représente en termes de puissance plus de 6 fois le parc Solaire Alain Lemaire réalisé pour Cascades au Québec. Ce sont donc 12 000 m² de panneaux qui vont être produits. C'est un projet qui est aussi très intéressant au niveau technique : nous allons faire de la cogénération à partir de l'énergie du soleil, pour produire à la fois de la chaleur et de l'électricité pour une industrie brésilienne (Solar Combined Heat and Power, solar CHP). C'est une première mondiale pour une installation de ce type: utiliser des panneaux de concentration solaire paraboliques pour faire de la chaleur et de l'électricité avec une unité de Rankine, le tout étant destiné pour les procédés d'une industrie. 

 Christine Crowe

Christine Crowe, Crédit photo Rackam

En quoi consiste ce projet, comment a-t-il été attribué à Rackam ?

Termopernambuco (Neoenergia) est un groupe du secteur électrique présent au Brésil et dans toute l'Amérique latine. Pour ce projet, elle dirige un consortium industriel de 19 acteurs de l'énergie au Brésil, qui sont tous des partenaires financiers du projet. Le consortium a remporté un appel d'offre gouvernementale de ANEEL, l'agence nationale de l'énergie électrique au Brésil.  La technologie de Rackam était dans la proposition de ce consortium pour offrir une centrale énergétique solaire capable d'alimenter un séchoir industriel agroalimentaire. Le client est la ferme agricole Santa-Efigenia à Jaborandi dans l'état de Bahia. Cette compagnie agroalimentaire possède les terres où est situé le séchoir industriel, elle produit du tabac et des grains qu'il faut par la suite sécher avant leur exportation.

Pour ce projet, la chaleur solaire produite servira donc à alimenter le procédé de séchage du client et de sauver ainsi une quantité considérable de combustibles fossiles chaque année, réduisant l'impact de l'usine sur l'environnement et réduisant sa production de gaz à effet de serre. Au niveau logistique, la centrale solaire permettra de limiter l'importation de diesel par camion dans cette région reculée du Brésil et donc d'autonomiser la production en limitant l'intrant d'énergie fossile.

De plus, le champ solaire sera jumelé avec une centrale de type Rankine qui permettra de produire de l'électricité pour les pompes et le réseau électrique de la ferme. La centrale solaire sera donc capable de fournir une puissance de 5,16 MW thermiques et 0,5 MW électriques au client industriel Santa Efigenia. Il y aura de plus un système de stockage thermique qui permettra à la centrale Rankine de fonctionner même sans soleil et de donner 3 heures d'électricité de façon autonome. Enfin, le projet sera accompagné d'un volet recherche en collaboration avec l'Université Fédérale de Pernambuco (UFPE).

Quelles possibilités cela amène à Rackam pour le futur ?

-   Notre expertise va s'améliorer pour des projets de plusieurs MW et nous serons donc en mesure d'être plus compétitifs pour ce genre de contrats. Ce projet sera également une belle plateforme de démonstration pour Rackam afin de réaliser des projets de dessalement d'une ampleur semblable (5 MWth ). En effet, pour les projets de dessalement, la solution technique de Rackam comporte les mêmes éléments que pour ce projet brésilien (production de chaleur, d'électricité et stockage thermique)

-   Ce projet nous permettra de développer plus en avant nos solutions de stockage thermique, à l'aide d'un procédé innovant développé pour ce projet.

-   Ce projet permettra également d'optimiser notre capteur S30, le plus grand de la gamme des capteurs de Rackam.

-   Nous voulons également améliorer notre visibilité médiatique avec ce projet brésilien: nous voulons créer un blogue spécifique, communiquer régulièrement les avancements des travaux, etc. Cela permettra ainsi aux différents partenaires impliqués de suivre le projet, de même que les étudiants universitaires ou de futurs clients intéressés par Rackam.

-   Pour ce projet nous avons également entièrement réorganisé notre production : nous pouvons désormais livrer 70 000 m² de miroirs par année.

Est-ce que Rackam se spécialise dans les projets internationaux ? Est-ce que le Brésil est un marché intéressant ?

Le Brésil est un marché incroyable pour le solaire thermique, nous avons déjà là-bas un représentant commercial et un partenaire industriel. On évalue actuellement 6 projets au Brésil dans le domaine de l'énergie thermique, mais aussi dans les domaines du dessalement et du traitement solaire des eaux et des boues usées.

Au Mexique également, les opportunités sont immenses et le marché est très mûr pour l'énergie solaire thermique industrielle, à tel point que nous envisageons d'ouvrir une branche Rackam-Mexico.

C'est évident que des pays comme le Brésil, le Mexique et même l'Espagne ont des potentiels solaires plus intéressants que certains pays du nord, ce qui facilite la rentabilité des projets. Ces pays ont également un grand potentiel économique avec une forte croissance, ce qui amène beaucoup d'opportunité. Mais pour certains domaines comme le traitement des boues usées solaire, il semble y avoir un bon potentiel économique, même ici au Canada!

Où en est-on actuellement dans ce projet chez Rackam, quelles seront les prochaines étapes ?

Nous avons livré le plan d'ingénierie détaillé en septembre et nous avons commencé la production en octobre, l'installation de la première rangée de calibration de notre capteur à grand déploiement S30 est en cours, elle sera installée en décembre à notre usine à Valcourt. Le premier conteneur de capteur partira début janvier et arrivera un mois plus tard au Brésil. La préparation du site va commencer en mars et la construction de la centrale thermique devrait démarrer en juin 2018. On prévoit 8 mois de montage et une mise en route à la fin de l'année 2018.

Pour plus d'informations :

Canada :

(ENG) Christine Crowe, chargé de projet R et D chez Rackam : christine.crowe@rackam.com

ou

(FR) Joséanne Bélanger Gravel, directrice du développement des affaires : joseanne.bg@rackam.com