Le solaire va-t-il changer le modèle d’affaire d’Hydro-Québec?

HydroQuébec siège sociale

Crédit Photo: Ilah Bocaj, Flickr

Le coût du solaire constamment à la baisse fait de plus en plus d'ombre aux autres formes d'énergies et Hydro-Québec prévoit lancer une ferme solaire de 100 MW pour notamment comprendre cette nouvelle technologie.

Une transition énergétique au Québec 

Le gouvernement actuel québécois s'est donné des cibles très ambitieuses pour 2030 : améliorer de 15% l'efficacité énergétique, réduire de 40% la consommation de pétrole, éliminer l'utilisation du charbon thermique, augmenter de 25% la production d'énergies renouvelables et augmenter de 50% la production de bioénergie.

Le 26 juin le ministre des Ressources Naturelles Pierre Arcand a dévoilé un plan de 43 mesures pour réduire de 40% la dépendance au pétrole du Québec d'ici 2030: plus de puissance hydroélectrique, plus de voitures électriques, plus de biocarburant, mettre en circulation des camions roulant au gaz, mais aussi développer un projet pilote de ferme solaire de 100MW pour tester cette technologie au Québec.

Contrairement à l'éolien, Hydro-Québec ne fera pas d'appel d'offres pour acheter du solaire à des producteurs privés. Hydro-Québec veut promouvoir et opérer ce projet de parc solaire. Il veut apprendre de cette technologie pour éventuellement l'exploiter par la suite.

Le projet de parc solaire de 100 MW

Un vaste terrain de 2.5 km² situé au sud du Québec sera utilisé pour ce projet. Des panneaux photovoltaïques (PV) seront déployés sur cette surface pour produire de l'électricité. Le géant chinois du solaire Linuo Solar Power est très intéressé par le projet et vient d'engager un lobbyiste pour négocier avec Hydro-Québec. En plus du projet de 100 MW, ils aimeraient s'associer avec Hydro-Québec pour fabriquer et installer des panneaux solaires au Québec.

Le solaire photovoltaïque (PV) résidentiel qui ébranle le modèle d'Hydro-Québec

Car outre les vastes projets photovoltaïques, ce sont surtout les panneaux résidentiels PV qui attirent Hydro-Québec. La menace de concurrence et le prix toujours plus bas de l'électricité résidentielle venant du PV pourraient pousser Hydro-Québec à revoir son plan d'affaires et à se lancer dans une entreprise de construction de toits photovoltaïques au Québec.

Selon Normand Mousseau de l'Université de Montréal,  si 15 % des utilisateurs d'Hydro-Québec deviennent à moyen terme des autoproducteurs d'électricité grâce au PV résidentiel , alors le prix de l'hydroélectricité devra être assumé par les 85% restants, il sera donc plus cher. Alors l'attraction du PV résidentiel sera encore plus alléchante, attirant encore plus de clients, montant de ce fait encore plus le coût de l'hydroélectricité et accélérant encore plus le processus.

Hydro-Québec croit que l'autoproduction en énergie solaire sera rentable pour ses clients à partir de 2025. Et avec la croissance de l'autoproduction résidentielle PV  ici et aux États-Unis, c'est tout le modèle d'affaire d'Hydro-Québec qui pourrait donc être remis en question. Le projet de parc solaire de 100 MW serait donc un laboratoire géant pour Hydro-Québec.

Un autre problème pour Hydro-Québec sera son réseau électrique : ce réseau n'est pas encore conçu pour recevoir de l'électricité en grande partie de ses clients. Si 1000 clients autoproducteurs dans un secteur donné injectaient de l'énergie en même temps, il y aurait une interruption de service selon Alain Sayegh, directeur de planification chez Hydro-Québec (Québec sciences, p.46, juillet-aout 2017). Le défi des prochaines années sera donc de taille.

Un changement de paradigmes à l'œuvre

Le modèle de communication en réseau sur Internet a complètement changé nos modes de transmission d'informations, mais aussi nos mentalités. Le modèle en réseau Uber a bouleversé le monde du taxi à Montréal, ainsi que le réseau de location AirbnB a bouleversé le monde de l'hôtellerie.  L'énergie solaire autoproduite pourrait donc venir chambouler le modèle étatique énergétique d'Hydro-Québec issue des années 60. Le monde est en train de changer au niveau de l'énergie et tout le monde -commerce, industrie, individus - pourront bientôt être de petits producteurs d'énergie, formant un vaste réseau décentralisé.  Hydro-Québec est très bien conscient de cette problématique et tente de s'y préparer.

Au niveau de l'énergie, nous entrerons donc bientôt dans le monde de demain. Mais serons-nous prêts?